Récapitulatif prime autoconsommation et tarif de revente 2017

prime autoconsommation

Les tarifs, les primes…petit récapitulatif des dernières dispositions misent en place.

De la prime au développement de l’autoconsommation photovoltaïque aux coefficients caractérisant les tarifs d’achat de l’électricité produite via les panneaux photovoltaïques, une petite mise au point s’impose pour y voir plus clair.

Prime autoconsommation à l’investissement

La dégressivité de la prime autoconsommation :

Prime de 400 €/kWc pour un système inférieur ou égale à 3kWc
Prime de 300 €/kWc pour un système entre 3 et 9 kWc
Prime de 200 €/kWc pour un système entre 9 et 36 kWc
Prime de 100 €/kWc pour un système entre 36 et 100 kWc

Exemple
pour une installation de 2500Wc (2.5kWc) une prime de 1000 € sera proposée au propriétaire du système autoconsommation. Celui touchera donc 200 € par an sur 5 ans.

Tarif de revente du surplus de production du système autoconsommation

10c€/kWh pour les installations sur bâtiment ≤3 kWc
10c€/kWh pour les installations sur bâtiment ≤9 kWc
6c€/kWh pour les installations sur bâtiment ≤36 kWc
6c€/kWh pour les installations sur bâtiment ≤100 kWc

A découvrir nos Kits Autoconsommation ultra compétitifs.

Tarif de revente en raccordé réseau

18,7c€/kWh pour les installations sur bâtiment ≤3 kWc
15,9c€/kWh pour les installations sur bâtiment ≤9 kWc
12,075c€/kWh pour les installations sur bâtiment ≤36 kWc
11,5c€/kWh pour les installations sur bâtiment ≤100 kWc

Est également accordée jusqu’au 30 septembre 2017, une prime concernant l’intégration au bâti pour les installations proposant une puissance maximale de 9 kWc. Le montant de cette prime atteint à ce jour 4,5c€/kWh.
En résumé :
– Une installation jouissant d’une intégration au bâti ≤3 kWc générera 18,7c€/kWh + 4,5c€/kWh soit un total de 23,2c€/kWh
– Une installation jouissant d’une intégration au bâti ≤9 kWc générera 15,9c€/kWh + 4,5c€/kWh soit un total de 20,4c€/kWh

Qualification professionnelle

Les professionnels installateurs devront fournir une certification ou une qualification professionnelle à compter du 1er octobre 2017 pour les installations inférieur ou égal à 9 kWc.
Pour les installations supérieures à 9 kWc il sera nécessaire de fournir une certification ou une qualification professionnelle à partir du 1er janvier 2018 .